NOTRE DEMARCHE

Tequio développe en permanence de nouveaux projets et de nouvelles approches de conception inspirées des avancées en termes de management, de Design Thinking, d’UX, de méthodes agiles, d’intelligence collective, et d’outils collaboratifs.

Notre analyse de la faisabilité et du développement de nos dossiers se fait en 7 points :

 

1/Le territoire du projet : comment il s’inscrit dans l’histoire du territoire, dans le site, dans son environnement urbain, dans son biotope naturel ? Comment peut-il créer des synergies de vie avec son environnement ?

 

2/L’identité du projet : quelles sont les valeurs qu’il porte, les fonctions auxquelles il doit répondre sur le plan de l’aménagement citoyen, comment s’inscrit-il dans l’ambition de la ville, du maître d’ouvrage, de l’usager, pour devenir un vecteur de fierté partagée ?

 

3/La vocation du projet : quel discours peut-on tisser autour du projet, dans quel récit peut-on l’inscrire pour qu’il emporte l’adhésion à la fois de ceux qui vont le construire, de ceux qui vont le subir, et de ceux qui vont y habiter, y travailler ? À qui s’adresse-t-il en termes de sociostyles, d’usages et de modes de mobilité ?

 

4/ L’image de marque sociétale du projet : Quelle va être l’image publique du projet ? Son positionnement social, son style architectural ? Va-t-il jouer la continuité ou la rupture ? La tradition ou l’innovation ? Et derrière les façades, quels vont être les choix en termes d’aménagement intérieur, de personnalisation, de disposition des pièces etc …

 

5/ Le contenu éthique du projet : Au-delà des questions d’aménagement, d’architecture et de construction, quel va être le fil conducteur du projet, celui que permettra la cohabitation harmonieuse ? Quelles innovations porte-t-il en termes d’entraide ou de service ? En quoi peut-il rendre ceux qui vont y vivre plus heureux, plus solidaires, plus humains ? Est-il respectueux de toutes les générations ? Est-il accessible, sous des formes différentes de propriété ou de location, au plus grand nombre ?

 

6/ L’écosystème humain et fonctionnel du projet : Une fois le projet imaginé, quelles sont les liens sociaux, économiques qu’il va tisser avec son environnement ? Facilite-t-il la mobilité physique, personnelle et professionnelle de ses occupants ? Quelle est la dynamique des voies de circulation, de transport individuel et collectif ? Le projet est-il agréable à parcourir à pied ou en vélo ? Avec des enfants ou avec des seniors ? Quelle gestion pour les espaces verts ? Pour le recyclage des déchets ?

 

7/ La communication équitable et signifiante du projet : Comment donner une identité au projet qui soit différente des codes de la promotion purement marchande ? Et si le nom était choisi par ses habitants ? Quels supports utiliser pour le faire connaître ? Quels vecteurs ? Quels médias ? Quel dispositif de vente équitable ? Comment organiser la concertation entre les différentes parties prenantes ? Quels choix de personnalisation laisse-t-on aux futurs habitants ? Quels partenariats mettre en place entre le donneur d’ordre, le maître d’ouvrage, les faiseurs et les habitants ?